Le cirque social du rire aux larmes : espace de médiation et de reconfiguration identitaires et artistiques aux Etats-Unis et au Brésil / Helizete Avrillon ; sous la direction de José Jorge Pessanha Santiago, Thèse électronique

Main Author: Avrillon, Helizete, 1965-...., AuteurSecondary Author: Pessanha Santiago, José Jorge, Directeur de thèse;Raulin, Anne;Saillant, Francine, 1953-....;Pradier, Jean-Marie;Laplantine, François, 1943-....Corporate Author (Secondary): Université Lumière, Lyon, Organisme de soutenance;Université Lyon II, U.E.R. de psychologie et des sciences sociales;Centre de recherches et d'études anthropologiques, Bron, RhôneLanguage: français ; of summary, français ; of summary, anglais.Publication : [Lieu de publication inconnu] : [éditeur inconnu], 2011Classification: 300Abstract: Créer un espace de communication à ceux qui en ont le plus besoin, apprendre à travailler et vivre ensemble. Voici quelques leitmotivs qui reviennent régulièrement lorsqu’on engage une discussion avec les acteurs de terrain d’un Cirque social. De manière un peu succincte je dirais que deux raisons m’ont poussée à mener ces recherches. Premièrement, l’envie de comprendre les modalités et le déroulement de ce travail de construction ou de reconstruction du lien social entre enfants et adolescents en situation de risque, particulièrement ceux issus de certaines « minorités visibles » et la « société normalisée ». Deuxièmement, comprendre et plus encore rendre compte de comment une pratique artistique comme celle du cirque, bien souvent considérée archaïque, démodée et marginalisée, peut prétendre avoir les atouts et/ou les outils nécessaires pour venir en aide à ce type de public et d’être capable de les aider à développer leur potentiel, leur auto estime, d’enrichir leur vie, de prévenir des dysfonctionnements, de résoudre des problèmes et provoquer des changements sociaux tant au niveau individuel qu’au niveau collectif. Les terrains choisis pour mener ces enquêtes furent certains pays de l’Amérique du Nord, la France et le Brésil, plus particulièrement l’Etat Rio de Janeiro. En outre, cette étude souhaite, soulever des questions sur ce qui pourrait être considéré comme étant une discordance, à savoir, le fait que le plus souvent les individus bénéficiant des programmes organisés par ces cirques sont, aussi, le plus souvent absents ou minoritaires dans cet univers circassien. En ce sens, je fais référence une fois encore au nombre réduits de Noirs dans cette espace artistique. Comment comprendre cette apparente dissonance entre leurs discours et actions. Comment peuvent évoluer les formes de sociabilités engagées à l’intérieur de ces lieux mais aussi à l’extérieur de ceux-ci ? En définitif, quel rôle jouent ces cirques dits sociaux dans la mesure où leur objectif n’est pas celui de former des artistes de cirque ?; To create a channel of communication for those who are in most need, to learn to work and live together. Here are a few themes that reoccur once we(one)engage(s) in discussion with those working in Social Circus scene. I will summarize the two reasons that pushed me to make this research. Firstly, the desire to understand the function and evolution of the work of construction or reconstruction of social ties between children and adolescents in challenging life situations- particularly those from certain obvious minorities - and the rest of normal society. Secondly, the need to understand and to take note of how an artistic medium like that of the circus often considered archaic, old-fashioned and marginalized can have the tools necessary to aid minorities and be capable of helping them to develop their potential, build their self-esteem, enrich their lives, prevent social dysfunctions, solve problems and provoke social change on a personal level as well as a global level. The locations chosen for this research are: certain parts of North America and Brazil, particularly the state of Rio de Janeiro .Furthermore this study is intended to raise questions about what can be considered a discordance: the fact that those who would be most able to benefit from these programs are the least likely to be offered access to such an opportunity. I would also like to draw attention to the fact that African-Americans are still drastically underrepresented in the world of Circus Arts.How do we comprehend the implications of these programs ? How can strong, positive, social behaviors evolve inside of these places but also outside of their walls ? Precisely what role do these “Social Circuses” play when their aim is not primarily focused on training professional circus artists ?.Thesis: .Subject - Topical Name: Écoles de cirque -- Brésil 3, x, 2 | Écoles de cirque -- États-Unis Thèses et écrits académiques | Cirque, Aspect social -- États-Unis Thèses et écrits académiques | Cirque -- Aspect social -- Brésil Thèses et écrits académiques Subject: Cirque social | Amérique du Nord | Brésil | France | Liens social | Anthropologie | Minorités | Exclusion | Sociabilité Online Resources:Click here to access online
Item type Home library Collection Call number Status Date due Barcode Item holds
Non prêtable Documentation en ligne
Ressources électroniques
Sociologie et démographie Cyberthèses Lyon 2 (Browse shelf (Opens below)) En ligne EL551224
Total holds:

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : Université Lyon II. U.E.R. de psychologie et des sciences sociales

Partenaire(s) de recherche : Centre de recherches et d'études anthropologiques (Bron, Rhône) (Laboratoire)

Autre(s) contribution(s) : Anne Raulin (Président du jury) ; Anne Raulin, Francine Saillant, Jean-Marie Pradier, François Laplantine (Membre(s) du jury)

Thèse de doctorat Études brésiliennes Lyon 2 2011

Créer un espace de communication à ceux qui en ont le plus besoin, apprendre à travailler et vivre ensemble. Voici quelques leitmotivs qui reviennent régulièrement lorsqu’on engage une discussion avec les acteurs de terrain d’un Cirque social. De manière un peu succincte je dirais que deux raisons m’ont poussée à mener ces recherches. Premièrement, l’envie de comprendre les modalités et le déroulement de ce travail de construction ou de reconstruction du lien social entre enfants et adolescents en situation de risque, particulièrement ceux issus de certaines « minorités visibles » et la « société normalisée ». Deuxièmement, comprendre et plus encore rendre compte de comment une pratique artistique comme celle du cirque, bien souvent considérée archaïque, démodée et marginalisée, peut prétendre avoir les atouts et/ou les outils nécessaires pour venir en aide à ce type de public et d’être capable de les aider à développer leur potentiel, leur auto estime, d’enrichir leur vie, de prévenir des dysfonctionnements, de résoudre des problèmes et provoquer des changements sociaux tant au niveau individuel qu’au niveau collectif. Les terrains choisis pour mener ces enquêtes furent certains pays de l’Amérique du Nord, la France et le Brésil, plus particulièrement l’Etat Rio de Janeiro. En outre, cette étude souhaite, soulever des questions sur ce qui pourrait être considéré comme étant une discordance, à savoir, le fait que le plus souvent les individus bénéficiant des programmes organisés par ces cirques sont, aussi, le plus souvent absents ou minoritaires dans cet univers circassien. En ce sens, je fais référence une fois encore au nombre réduits de Noirs dans cette espace artistique. Comment comprendre cette apparente dissonance entre leurs discours et actions. Comment peuvent évoluer les formes de sociabilités engagées à l’intérieur de ces lieux mais aussi à l’extérieur de ceux-ci ? En définitif, quel rôle jouent ces cirques dits sociaux dans la mesure où leur objectif n’est pas celui de former des artistes de cirque ?

To create a channel of communication for those who are in most need, to learn to work and live together. Here are a few themes that reoccur once we(one)engage(s) in discussion with those working in Social Circus scene. I will summarize the two reasons that pushed me to make this research. Firstly, the desire to understand the function and evolution of the work of construction or reconstruction of social ties between children and adolescents in challenging life situations- particularly those from certain obvious minorities - and the rest of normal society. Secondly, the need to understand and to take note of how an artistic medium like that of the circus often considered archaic, old-fashioned and marginalized can have the tools necessary to aid minorities and be capable of helping them to develop their potential, build their self-esteem, enrich their lives, prevent social dysfunctions, solve problems and provoke social change on a personal level as well as a global level. The locations chosen for this research are: certain parts of North America and Brazil, particularly the state of Rio de Janeiro .Furthermore this study is intended to raise questions about what can be considered a discordance: the fact that those who would be most able to benefit from these programs are the least likely to be offered access to such an opportunity. I would also like to draw attention to the fact that African-Americans are still drastically underrepresented in the world of Circus Arts.How do we comprehend the implications of these programs ? How can strong, positive, social behaviors evolve inside of these places but also outside of their walls ? Precisely what role do these “Social Circuses” play when their aim is not primarily focused on training professional circus artists ?

Configuration requise : un logiciel capable de lire un fichier au format : PDF

Lyon 2 est membre fondateur de l'Université de Lyon
Université de Lyon

Powered by Koha